OK200

OK200, un studio neerlandais (Amsterdam) :

“The name OK200 is based upon a server response code which means: ‘your request has succeeded’. OK200 is a personal, headstrong, fast, authentic graphic design studio. They make no distinction between working for a big corporate company or a cultural institution. OK200 has experience in working on various projects, from website, to magazine, identity, to whatever you request.”

Voilà une belle traduction d’une approche moderne du graphisme qui garde du sens.
Ici ” New York / Amsterdam — Pop Up Show. We’ve designed and silkscreen printed the posters and flyers for an exhibition with artists from Amsterdam and New York. We’ve created 16 unique flyers by using one of the background layer out of the poster and printing the flyer information on top.”

OK200

BTO

BTO, 26 ans, Graphiste, Bogota, Columbie. Une travail assez intéressant sur des collages photos/graphisme.

Sur Behance

Sur Flick’r

Find Momo

Find Momo, un tumblr de Andrew Knapp qui a caché son chien, un border collie noir et blanc sur chacune de ses photos. Une variante de “où est passé Charlie”. Non seulement c’est assez rigolo mais en plus les photos sont bien sympas. cadrage frontal, couleurs désaturées, paysage vides et étranges. Ici, Momo est caché au bas de l’arbre à droite. Pas toujours facile de le trouver. On peut pas toujours être sérieuse.

Sur Instagram

et tumblr


Patrick Swirc

Outre ses photographies de personnalités qu’on lui connait, Patrick Swirk a aussi travaillé sur des carnets de voyages, magnifique évocation des ambiances et des pays et traversés. Autre chose aussi dans son travail personnel, une série intitulée “la mère des morts”, étonnant travail sur le corps, la symbolique de la mort, la femme, des tableaux photographiques.

Son site

Et sinon une exposition à la Galerie Polka de ses carnets, du 2 mars au 4 mai, Cour de Venise, 12 rue Saint-Gilles , 75003 Paris

Staline, une barbarie moderne / La grande terreur en URSS, 1937/1938

900 portraits de personnes arrêtées pour des crimes présumés contre l’Etat, puis exécutées et entérées dans des fosses communes en des lieux secrets, seront projetés pendant toute la soirée. Pendant quatre années, Tomasz Kizny, photographe polonais, a réalisé en Russie une vaste enquête sur « La grande Terreur en URSS ». En moins de deux ans (1937 et 1938), la propagation de la répression massive à travers toute l’Union soviétique entraîna l’arrestation de 1,7 million de personnes pour des crimes présumés contre l’État. 700 000 d’entre eux furent exécutés et enterrés dans des fosses communes en des lieux secrets.

Conférence débats au “Bal”, 6, Impasse de la Défense, 75018 – Paris, le 13 mars (je sais, c’est passé) mais allez vous promener de toutes les façons dans ce lieu très intéressant : « NOTRE RÊVE EST D’OUVRIR À PARIS UN NOUVEAU LIEU DÉDIÉ À L’IMAGE-DOCUMENT, À L’EMPLACEMENT D’UNE ANCIENNE SALLE DE BAL DERRIÈRE LA PLACE DE CLICHY. UN LIEU D’EXPOSITION, DE CONFRONTATION ET D’INTERROGATION DES MULTIPLES APPROCHES POSSIBLES DU RÉEL, UN LIEU EN RÉSONANCE AVEC L’HISTOIRE EN MARCHE. » RAYMOND DEPARDON-PRÉSIDENT

Le Bal et un livre superbe des éditions Noir sur Blanc

Museum of everything

Pendant mon escapade parisienne, j’ai pu voir l’Exhibition #1 au Museum of Everything, le musée ambulant pour des artistes qui créent sans intention, sans éducation et sans célébration. En Octobre 2012, The Museum of Everything arrive à Paris avec Exhibition #1.1, un voyage épique à travers cinq cents œuvres d’artistes autodidactes, visionnaires et atypiques, organisés dans les couloirs étroits et les salles de classe silencieux d’un séminaire catholique ancien située dans Saint-Germain des Près. Notre histoire alternative de l’art des siècles 19e, 20e et 21e, embrasse les artistes qui fonctionnent hors de la théorie, le marché et la société d’art. Pour eux, comme pour The Museum of Everything, l’acte créatif et l’impulsion de faire ne dépend pas de la destination ou la définition.

Une exposition étonnante dans un lieu atypique pour ce quartier de Paris avec le charme des lieux improbables, en devenir, entre deux mondes, le monde de l’art et le monde de la folie. Une scénographie à la hauteur du propos, tous les détails sont faits dans la cohérence du thème, jusqu’à la blouse des intervenants qui nous expliquent certains parcours artistiques, une étiquette du musée cousu maladroitement à même la blouse, la présence d’un musicien des rues, un café…

À voir absolument avant le 31 mars, date de la fermeture.

Site du musée, à voir aussi dans le même esprit à la fois naif et créatif.

Pub, pub, pub

Pour une fois, c’est la publicité qui est à l’honneur avec cette série d’affiches pour le Musée de la Grande Guerre crée par DDB Paris. J’apprécie aussi le travail de la direction artistique : photos, travail de la lumière en dégradé, présence du grain papier sur le fond, travail de la typo, la façon de faire ressortir le logo, tout est minutieusement réfléchi et magnifiquement simple. Les textes sont superbes.
Comme quoi, il existe encore de la bonne publicité…

Directeur artistique : Emmanuel Courteau, Rédacteur : Jean François Bouchet, Photographie : Eric Sauvage
La campagne est visible sur le site du club des AD sur le palmarès 2012

littleink

Littleink. “Here you will find a collection of a few of our favourite products for packaging, baking, crafting and parties.” Un joli blog regroupant des packaging un peu retro, de jolies matières, de jolis pots avec une allure un peu vintage. la compagnie est située à Auckland, New Zealand.

Littleink

Michael G Zimmerer

Michael G Zimmerer, Photographe (nationalité ?) photographie de somptueux paysages. paysages de neige, de mers, immensités dénudées pleine de poésie, vides et pleines à la fois. Je me dépèche avant que ce soit hors propos avec l’arrivée du printemps !

Michael G Zimmerer

Axlif

Axlif, repéré par l’excellent Mr Cup, un graphiste d’origine des Maldives, basé à Bristol. Un travail hyper soigné sur le typo. À regarder plus d’une fois, ce livre sur ses photos Instagram, superbe mise ne page, chaque page nous raconte une histoire différente sur son rapport à l’application Instagram. J’adore l’univers graphique de ses mises en page, à la fois épuré et sophistiqué.

Axlif

Kyle Poff

Kyle Poff, senior designer à Chicago. Un travail très varié, hyper professionnel, affiches, packaging, pas mal d’IV et même des couverture de CD (ci-dessus).

Graphiste éclectique…

Kyle Poff

Eli Kleppe

Eli Kleppe, graphiste norvégien, basé à Berlin : “I love working across disciplines, combining new technology with traditional techniques, from vector graphics to handmade crafts”. Joli travail sur le typo et la matière (Haiku). Allez faire aussi un tour sur son blog (pas très à jour…) où il ya quelques vidéo intéressante sur du travail autour de la lettre.

Eli Kleppe