Les instantanés ordinaires

Sylvie-Meunier_Avant-que-tu-ne-disparaisses_12

Je suis tombée un peu par hasard dans une librairie de Die sur un livre étrange “Avant que tu ne disparaisses”, délicat et envoutant : une série de photos anciennes au bord de l’effacement, au bord de l’évanouissement, sur papier blanc ou, au contraire, disparaissant sur un papier noir juste accompagnés d’un texte d’introduction et d’un poème. Impression subtile, objet précieux. Chaque photo nous rappelle une photo trouvée, oubliée au fond d’une boîte, famille, oncle, ancêtre dont on a perdu le nom. Superbe nostalgie…

Sylvie Meunier collecte depuis des années des photographies vernaculaires.  Ces images d’amateurs, pauvres et imparfaites, forment le matériau privilégié
de son travail. Elle utilise leur banalité et leur déracinement comme un espace quasi-vierge de narration.
Alors que la période contemporaine réclame l’illusoire solidité du visible  et la trompeuse constance du voyant, Sylvie Meunier revendique  la nécessité du peu, des miettes, de la perte et du temps qui passe.

http://www.instantanesordinaires.net/

Musique et couleurs

Capture d’écran 2015-11-30 à 10.23.11

Un site pioché chez FWA awards et une expérience synesthésique étonnante avec l’orchestre de Paris. Une expérience interactive où les formes et les couleurs apparaissent au même rythme que les instruments de musique interviennent dans la partition. Des études ont montré qu’à l’étude d’une musique le cerveau humain partageait une palette d’émotions et pouvait associer des couleurs à la musique. En partant de ce principe dit de “synesthésie” et influencés par le travail d’artistes tels que Paul Klee, Kasimir Malévitch et Viking Eggeling, le site de l’Orchestre de Paris propose une expérience interactive où votre souris accompagne le morceau en créant un univers visuel sensible et personnel. Vous pouvez ainsi partager un extrait de cette séquence sous la forme d’une affiche dont vous pouvez régler les paramètres. Assez étonnant

http://www.thefwa.com/site/resonance

http://www.orchestredeparis.com/resonance/#/home

David Plunkert

David-Plunkert_Edgar-Poe_berenice

David Plunkert rivalise d’imagination avec Edgar Poe pour en illustrer les “Histoires extraordinaires”. Et la forme est ici aussi remarquable que le fond. L’illustrateur et graphiste David Plunkert, habitant Baltimore tout comme Edgar Poe en son temps, a saisi avec enthousiasme l’idée de rendre hommage à son illustre compatriote. Ses illustrations, notamment la trentaine de grands formats qui parsème le livre, sont au diapason de l’ambiance inquiétante et de l’humour glaçant propres à Edgar Poe. Son style surréaliste fait merveille ici, avec une touche XIXème siècle en plus.Le design du livre, également assumé par David Plunkert à travers son studio Spur Design, est à l’avenant. Le classicisme de la mise en page, 2 colonnes dans un format carré, se rehausse de multiples dessins et symboles concourant à l’ambiance d’étrangeté que suscitent les textes d’Edgar Poe. Idéal pour les longues soirées pluvieuses d’automne. (Clémentine Gaspard, octobre 2015)

David Plunkert et Spur Design

Maëlle Foix

Maëlle Foix

Maëlle Foix, une illustratrice talentueuse et pleine d’humour, étudiante à l’EPSAA à Ivry sur Seine, France. Un univers décalé, tonique, coloré, un rien grinçant. Multi styles : feutres, papiers découpés, crayon à papier… On sent beaucoup de curiosité. De plus, elle édite un fanzine : “Les culottes“,  fanzine lancé par Veronica Comin et Maëlle Foix afin de de déceler les divers talents d’illustrateurs qui ne demandent qu’à voir le jour!

Le tumbl’r de Maëlle Foix
Bon, tout ça donne bien la pêche !

Frenchfourch

Frenchfourch

Frenchfourch est un studio de création et une structure d’édition indépendante basé à Paris. Nous créons des livres, des posters, des t-shirts et organisons des expositions. Notre objectif est de mettre en avant les pépites de la jeune et dynamique scène des arts graphiques éparpillée en France, en Europe et au delà. Au fil de nos rencontres, nos projets collaboratifs et nos productions, nous sommes devenus éditeurs, et par la force des choses imprimeurs. Plus précisément nous sommes devenus sérigraphes. Nous aimons l’encre, la qualité du papier, les objets faits main et le soucis du détail. La sérigraphie est une technique d’impression aux qualités semi-artisanales qui permet tous les rendus, du plus texturé au plus précis. Elle permet d’agir sur chaque étape de la fabrication d’un ouvrage, de tout affiner, de tout s’approprier. Elle offre surtout une qualité inégalée d’aplat et une qualité de traduction permettant d’imprimer n’importe quelle image.”

Tout est dit dans ce manifeste. Il y a de très jolis boulots. À voir aussi la liste des “artists”…

Frenchfourch

Akatre

Akatre

Akatre. Akatre a été fondé en 2007, à Paris, par Valentin Abad, Julien Dhivert et Sébastien Riveron. Le trio travaille principalement autour de l’identité visuelle dans l’art, le culturel, la musique, la mode et le luxe. Les étudiants adorent et c’est plutôt bien fait.

Akatre

Hover states

site de sites

site de sites

Hover States. Encore un lien bien sympa de mes étudiants.
“Hover States is a collection of what’s new & interesting in user interface and interaction design. It’s curated by Animade, a London-based animation and interactive production company. The goal of Hover States is to serve as a source of inspiration for designers and developers and to showcase the amazing things people are doing on the web.”

Le plus : on peut voir directement dans le site un animation qui nous permet de découvrir l’interactivité et la structure du site. C’est cool.

Hover states.

Ciguë

architecture et menuiserie

architecture et menuiserie

Ciguë. Un collectif de 6 architectes structuré en deux sociétés, l’une d’architecture et l’autre de menuiserie. Et ça donne de très beaux projets d’aménagement, boutiques, mobiliers… de l’objet au bâtiment. “Concevoir une maison comme un meuble et inversement, concevoir un objet comme un espace.” Vu dans le dos de mes étudiants qui ont toujours de jolies références…

Ciguë

Dominique Conil

Dominique Conil

Dominique Conil, un peu par hasard, je suis tombée sur son travail. Photographe basée à Paris, elle a une approche très sensible et sensuelle de la photo. Elle travaille en argentique et développe elle même ses films et photos. C’est plein de sensibilité et subtilité. C’est simple. C’est joli. J’aime. Voilà

Dominique Conil

Graphic porn

Graphic-porn

Graphic porn. Je pense que tous nos étudiants connaissent dans la mesure où je retrouve cet esprit dans pas mal de maquettes. C’est simple, assez cohérente. J’ai essayé de retrouvé des infos sur l’auteur de ce tumblr, Benjamin Devine, mais pas si facile. Il a son site (page d’accueil assez sympa) mais pas de contenu, un autre tumblr mais pas trop de contenu non plus et plus, de petites animations… Mais rien ou très peu sur ce qu’il est. Au final, c’est un étudiant en design à Wellington, Nouvelle Zélande. En tous cas, c’est bien sympa et inspirant.

Graphic-porn

David Piocchiottino

www.davpic.com:absence:

David Piocchiottino, un photographe français qui photographie les États-Unis. Photographe de mode aussi sur http://dpicchiottino.com/. De ses photos émanent une atmosphère étrange, en clair obscur, pleines de silences et d’absences étonnamment présentes. des photos qui s’approchent de la peinture flamande.

David Piocchiottino

KesselsKramer Publishing

kesselskramerpublishing.com:catalogue:in-almost-every-picture-13:

KesselsKramer Publishing. KesselsKramer is a company which aspires to do things differently in the field of communications. In images and words, it finds new ways of expressing creativity through printed matter. Each book or magazine expresses their personal passions, whether that passion is a collection of found photographs, short stories or a celebration of unusual artworks.

Et aussi, une collection nommée “In almost every pictures”. 13 ouvrages qui reprennent des “tics” photographiques. photos amateurs, séries absurdes, photos trouvées, redondances visuelles, séries absurdes. Un des ouvrages cite, par exemple, une série de photo ou le pouce du photographe est présent sur la photo. Trouvé par “la cuisine du graphiste”

Kesselskramer Publishing