We are what we eat

Graphiste : Gracy Leal, Stamford, USA.

This series of digital posters showcases a concept food destination called Nish Market. Using bold typography, grid split icons and simple food photography, the posters highlight the importance and benefits of eating fresh fruit and vegetables. A line of products and educational tools that have nutritional valued information preventing people from taking artificial supplements or any self prescribed medications. People learn that food itself has healing properties and this brand will help communicate that. A new concept for a market with workout classes, cooking classes, a, iPhone app, website, even a place for the kids to learn how to grow their own fruits and vegetables. This is a place that every community needs to stay active, healthy and educated as to why we should eat our vegetables.

Bon appétit ! Grace Leal et

Nelli Palomäki

Nelli Palomäki, photographe finlandaise exposée aux Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles. Intensité du Noir et blanc, intensité du cadrage, intensité du regard.

Nelli Palomäki

Jean Daniel Guillou

Jean Daniel Guillou, Photographe indépendant, cofondateur de l’agence Syncho-X avec laquelle il a participé à la trilogie “17-15-18, appels d’urgence” aux éditions Arléa. Il est ainsi l’auteur du livre “18″ sur les sapeurs pompiers, qui a nécessité deux ans de travail. Reporter d’actualité, il a notamment réalisé un exceptionnel témoignage photographique sur les derniers Tziganes vivants en roulotte dans le limousin.

Après avoir vu l’exposition de Koudelka à Arles, un autre regard sur la population manouche et de beaux regards sur le tremblement de terre en Haïti, sur les sapeurs pompiers, à bord d’un bateau de pêcheur, auprès d’handicapés, une photo qui a du sens.

Jean Daniel Guillou

Kevin Meredith

Kevin Meredith ”I am not what most people would consider to be an average photographer. Armed with a selection of compact film cameras, I never leave home without one and I am always ready to capture anything that happens around me.”

Photographe anglais, un mordu d’appareils photos bricolés, de Lomo, Hipstamatic, bidules et autres applications en tout genre pour photographier tout et n’importe quoi. Il démystifie l’acte de photographier avec un bon sens du cadrage et un certain dynamisme. On peut détester cette mode qui consiste à privilégier des astuces (vignetage, saturation des couleurs, effet de couleurs, de grain) aux dépens du fond mais je trouve que Kevin Meredith finit par développer une image vivante, sans prétention et efficace non dénuée d’humour.

Kevin Meredith et sur Flick’r

Le percolateur

Après le Potager (voir post précédent) le Percolateur, 67 rue Léon Bourgeois, 13001 Marseille
Un lieu dédié à la formation et à la diffusion de la culture photographique. Sa vocation est de mettre en valeur et de soutenir la création photographique de l’espace méditerranéen à travers une démarche de formation, de communication et d’échanges artistiques et professionnels.

Le Percolateur se donne pour mission de sensibiliser un public le plus vaste possible aux métiers de la photographie, de donner des outils aux jeunes artistes, de former des professionnels (photographes, iconographes, photo-éditeurs, journalistes etc.), tout en créant une dynamique culturelle de niveau international qui va bénéficier à la ville et à la région.
De par son activité pédagogique et son implication dans la création photographique en Méditerranée, Le Percolateur se veut un espace privilégié pour le public marseillais intéressé par la photographie et un lieu de rencontres, d’échanges et de création pour les photographes et les professionnels de l’image issus de tous les pays du bassin méditerranéen. Cette démarche s’inscrit dans la volonté de promouvoir la diversité et la richesse des cultures méditerranéennes, de favoriser les échanges entre ces cultures en faisant émerger des intérêts et des objectifs communs.

Le Percolateur est à la fois un espace de formation, un centre de documentation, une plateforme pour des échanges culturels et une résidence pour les artistes.

Jolie mission… joli site… joli communication… joli programme. Il va falloir que je trouve le temps d’aller faire un saut là-bas pour voir le lieu de près.
Le percolateur

Kisskissbanbank

Un site communautaire trouvé ces jours-ci, un site qui mets d’une manière intelligente les ressources communautaires d’internet au service de projets modestes et sympathiques : Kisskissbankbank

KissKissBankBank est une plateforme communautaire (dans les dîners en ville, dites plateforme de Crowdfunding !) qui vous aide à collecter des fonds pour réaliser vos idées ou vos projets.
> créer une plateforme alternative dédiée à la créativité, à l’innovation et à la culture : si vous êtes visionnaire, audacieux ou courageux, ou si vous êtes créateurs, artistes, humanistes, inventeurs, explorateurs, cinéastes, journalistes, designers, athlètes, écologistes, vos projets trouveront leur place sur KissKissBankBank.
> donner au public la possibilité de choisir et de soutenir les idées ou les projets qui façonneront notre futur au delà des tendances imposées.
> donner ainsi l’occasion aux créateurs de projets de solliciter le soutien du public, de leurs cercles de connaissances ou d’amis dans un environnement créatif qui légitime leur action.

À savoir aussi:

Comment se rémunère KissKissBankBank ? : Il perçoit une commission de 5% sur les collectes de fonds réussies. Cette commission est facturée aux créateurs de projets. KissKissBankBank ne perçoit évidemment rien sur les collectes de fonds qui échouent. 3% de frais de transactions bancaires sécurisées viennent s’ajouter au 5% de KissKissBankBank. Les frais pour le créateur de projet sont donc de 8% TTC du montant de sa collecte quand elle est réussie.
Correct.

Le potager

Hier soir diner à la Chassagnette au Sambuc, endroit hors du temps, plats à base de poissons et de légumes et un magnifique potager à coté d’une belle bâtisse perdue dans la Camargue. J’ai pu y voir une revue “Garum” éditée par la Chassagnette sur le thème des recettes du chef Armand Arnal. Beau format, 24×27 cm, papier recyclé, magnifiques photos presque abstraites qui servent de support aux recettes avec un travail typographique original, pas tendance, juste original et formidable et juste. Bref, je me régale.

Du coup, je remonte le fil et je tombe sur une conception de Stéphanie Hussoinois-Bouhayati et design graphique et photos de Benoit Millot. Je remonte encore et je tombe sur leur site “lepotagerdesign” tout joli aussi. Du travail soigné, des films, des photos, un esprit fort, personnel. Je me régale aussi. Et cela me donne aussi l’envie de lire de plus près le texte d’intro de cette revue : “Un fanzine dans la cuisine. pas un beau livre, ni une somme. Rien qu’un journal. Un torchon. C’est utile dans une cuisine un bon torchon. Des pages de rencontres et de saisons, une mémoire des idées, des idées comme des pistes, en piste pour de grosses colères, de vraies joies, de grands moments, des moments de doute, un type qui ne doute de rien, des petits riens du tout, tout un programme.”

Et là, c’est génial, les mots sont tellement beaux, tellement simples, tellement justes et poétiques. J’aime. Juste dommage que je ne retrouve pas trace du “torchon” dans leur site qui regroupe Brigitte Bouillot, Benoit Millot, Sébastien Jousse et Stéphanie Hussoinois-Bouhayati.

Le potager

Le site de la Chassagnette où l’on parle de la revue Garum

Superscript2

Superscript2. Un atelier de création graphique à Lyon “investissant différents supports d’expression du design graphique tel que l’édition (livre “objet”, monographie, catalogue, magazine, affiche, etc.), la typographie ou les médias numériques (site web, installations numériques, etc.).
Le studio développe et produit en parallèle depuis mai 2006 une revue typographique : Ink. Cette édition ambitionne d’être un espace d’échange, de partage, de confrontation dans l’objectif d’offrir une Superscript 2

John Gall

John Gall, couverture de livres et illustrateur, collage. Pays ?

Son site et ses collages

l’épicerie de la Ciotat

Pour une fois, ce n’est pas un site de graphiste, de photographe, d’illustrateur… mais le site d’un restaurant à la Ciotat. J’aime ce site, tout simple, qui parle des plaisirs de la bouche et des plaisirs de l’œil, vieilles gravures, jolies typos, un joli endroit et une carte des plus sympathique et quand on fouille un peu et que l’on voit que c’est Aurore Chauve qui a fait le site, une ancienne (et brillante) élève de l’ECV, je comprends mieux pourquoi ce site me plait. Bon appétit !

L’épicerie de la Ciotat

USA-2

Impressions colorées. Verts

Ben Weeks


This mural was commissioned for Juniper Park’s lobby to welcome clients into their new office space and to help put everyone into an open minded state. JP’s amazing creative team wrote all the phrases which we had fun interpreting.
Ben Weeks, Toronto, Maker of illustrations, fan of art, design, strategy and exploration.
Ben Weeks sur Viméo et sur son site